MEMBRES INFERIEUR

D’UN PIED A L’AUTRE : LA PROPRIOPERCEPTION

L’étirement d’un ligament pouvant aller jusqu’à la rupture définit l’entorse de cheville.

Atteinte du L.L.E ou L.L.I

Stade n°1 : bénin ou moyen permet de se déplacer d’au moins 5 pas.

Stade n°2 : grave avec appui impossible , déformation et augmentation de volume de la cheville.

La prévention et la rééducation résulte dans un premier temps de l’acquisition d’une force satisfaisante des muscles et des mécanismes anticipatifs dynamiques.

Augmentation du signal proprioceptif  et ciblage des muscles qui s’opposent à l’instabilité d’une cheville, d’un genou, d’une hanche, ou d’un rachis.

“La prévention et la rééducation résulte dans un premier temps de l’acquisition d’une force satisfaisante des muscles et des mécanismes anticipatifs dynamiques”.

2,2 millions par an soit 6ooo cas/jour . Particulièrement lors de pratiques sportives .

Dans  20% des cas, séquelles sous forme d’instabilité et de douleur chronique.

L’entorse de la cheville est un problème de santé publique .

Prise en charge thérapeutique et préventive.

Eduquer le patient en situation dynamique au plus prés de la pathogénie.

STRATEGIE D’ANTICIPATION

Premier niveau de sécurisation.

Programmation des mécanismes anticipatifs.

La prévention et la rééducation passe par l’acquisition  d’une force suffisante des muscles éverseurs en situation dynamique.

FORCE ET DELAI

TAPING VIRTUEL  ACTIF


STRATEGIE D’EVITEMENT

Deuxieme niveau de sécurisation.

Le système nerveux central possède pour cela la capacité de mettre en place des solutions échappatoires pour éviter en dernier ressort la lésion capsulo-ligamentaire.

Cette programmation neurologique s’obtient par un entraînement régulier et persistant, dans la configuration du mouvement lésionnel.

Redondance du signal proprioceptif d’origine cutanée, musculaire, et articulaire.

STRATEGIES

Stratégie d’anticipation

Stratégie d’évitement

Proprioception

Prévention et rééducation

REEDUCATION
CONCEPT  DU  SIGNAL  PROPRIOCEPTIF  GLOBAL